dimanche 29 janvier 2017

Love Business de Angel Arekin

Éditeur : Nisha Editions

Nombre de pages : 650 pages

Prix : 16, 99€ (papier)

Genre : Romance contemporaine

Résumé :
Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse. 
Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l'obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette ! 
Grâce à l'intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle... tout à fait charmant. Contre une jolie somme d'argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d'un week-end. Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel... 

Mon avis :
Ce roman m'a été conseillée par Angel Arekin pour me faire patienter jusqu'à la sortie de son prochain roman (et, accessoirement, du tome 2 de No Fear No Love). Et en bonne accro de livres que je suis... je ne me suis pas fait prier et me suis donc empressée d'acheter Love Business ! 
Je dois dire qu'il n'a pas fait long feu (du coup il va falloir que je trouve un autre de ses romans pour attendre) ! Même si les personnages principaux sont foncièrement différents de ceux de No Fear No Love, j'ai adoré passer du temps avec eux ! 

Béni est une jeune femme à qui la vie réussie. Elle occupe un poste qu'elle adore, n'a pas à se soucier financièrement parlant...mais il lui manque quelque chose, quelqu'un plutôt pour partager sa vie. D'autant plus que ses parents, des êtres assez particuliers, la considère comme le vilain petit canard de la famille parce qu'elle travaille mais surtout parce qu'elle n'est toujours pas mariée à 29 ans ! 
Et alors qu'elle doit se rendre au mariage de sa sœur, elle cherche une solution pour ne pas encore être la bête noire de la famille. C'est ainsi qu'elle se retrouve, sur les conseils de sa secrétaire Merryn, à demander les service d'un escort, Jelan. Jelan qui joue son rôle à merveille ! Un peu trop peut être ? Car il est indéniable qu'une attirance lie les deux jeunes gens... même si Jelan s'empêche de succomber ! 

J'aime beaucoup l'indépendance que souhaite Béni ! C'est une femme forte qui sait ce qu'elle veut dans la vie et qui fait tout pour y parvenir...mais qui a aussi une petite pointe de fragilité. En fait c'est le genre de personnage féminin que j'affectionne tout particulièrement !
Quant à Jelan... mais qu'est ce qu'il m'a énervée !! Durant toute ma lecture il faisait tout et son contraire ! ...Mais bon, je n'ai pas pu ne pas l'aimer... Je suis une faible personne, que voulez-vous ! Et puis bon il faut avouer que son côté très secret était très appréciable. 
Le jeu auquel se livraient Béni et Jelan était aussi amusant que frustrant ! Je ne savais jamais quand leurs sentiments étaient vrai ou non... Et franchement j'ai eu plus d'une fois envie de secouer Jelan pour qu'il réagisse, qu'il sorte ses émotions un peu ! 

Et puis il y a la famille Mordret... La famille Mordret est vraiment à mourir de rire ! Ils sont assez spéciaux, ils ont chacun leur caractère. On a l'impression qu'ils se définissent par leur argent. Ils ne s'en cachent absolument pas et, au contraire, le montre avec leur côté très extravagant, qui m'a d'ailleurs donné le sourire plusieurs fois. En revanche leur côté vieux jeu m'a fait grincer des dents ! Une femme, même riche, à le droit de travailler enfin !! 
Mais finalement ce sont ces bons et ces mauvais côtés qui caractérisent cette famille. D'ailleurs j'appellerais cela le "charme Mordret" !

Les prénoms sont toujours aussi originaux...mais franchement je m'y fais plutôt bien ! Et puis ça rend les personnages plus "unique" donc c'est assez appréciable. 
Un point m'a également dérangée au début...c'est la différence d'âge entre les héros... Sachant que Jelan a 22 ans et que Béni en a 29. Parce qu'il faut l'avouer on a plus l'habitude du schéma inverse ! Mais je me suis dit au diable le schéma classique ! Et finalement je n'y ai assez vite même plus pensé. 
En bonne masochiste que je suis, et même si mes nerfs ont été mis à rude épreuve, j'ai adoré cette lecture que j'ai eu du mal à lâcher avant de l'avoir fini (tout comme No Fear No Love finalement !). 
Je me rends compte que Angel Arekin repousse à chaque fois mes limites ! Que ce soit pour les prénoms, le caractère arrogant de ses personnages ou encore la différence d'âge...elle cherche tout le temps à sortir des sentiers battus. C'est vraiment très rafraîchissant et cela fait du bien.